L’Ong Cavoequiva et Save The Children au secours des enfants en 2010

Au cours de la période 2010, 215 PHV et OEV du fait du VIH ont été identifiés dans la commune d’Adjamé dont 177 filles et 38 garçons dont l’âge varié entre 0 et 17 ans. Les PHV sont composées de jeunes filles victimes de prostitution, d’exploitation du travail et de VBG. Elles proviennent des sites suivants : marché Gouro I et II, marché Forum, Gbêba, Gare Tomates de la commune d’Adjamé et l’âge varie entre 08 et 17 ans.

 Sur 150 jeunes filles et garçons à identifier au cours de l’année 2010, 217 ont été identifiées soit un taux de réalisation de 144,66%. L’atteinte de ce résultat a été possible grâce au soutien financier et technique de l’Ong Save The Children.

50 PHV et OEV ont été pris en charge par l’Ong Cavoequiva. Cette activité a été financée par Save The Children et sous fonds propre de l’Ong cavoequiva. La faiblesse des ressources mobilisées n’ont pas permis à l’Ong de prendre en charge un grand nombre de jeunes filles et garçons. Seuls les plus vulnérables ont bénéficiés des appuis suivants :

Prise en charge psychosociale

46 PHV et OEV ont bénéficié d’un appui psychosocial. Cet appui comprend l’écoute et les visites à domicile et sur les sites de prostitution de la commune d’Adjamé. Les conseillers de l’Ong se rendent sur les sites de jour comme de nuit pour toucher les cibles. A cet effet, une maison d’expression d’écoute est en réhabilitation avec le soutien de la Mairie d’Adjamé et l’UNFPA. Cette maison qui vise uniquement les jeunes filles victimes de prostitution, d’exploitation du travail et des VBG, permettra d’accroitre la qualité des services offerts et offrir une compétence de vie aux jeunes filles.

Prise en charge médicale

14 OEV et PHV sont infectés par le VIH dont l’âge varie entre 0 et 17 ans. 06 sont actuellement sous ARV.

19 jeunes filles victimes de prostitution, d’exploitation et des VBG ont bénéficiées de suivi prénatal. Cette activité a été faite grâce à la collaboration entre l’Ong Cavoequiva et la Maternité Marie Thérèse Houphouët Boigny.

19 OEV et PHV ont bénéficiés de soins médicaux. Un stock de médicaments a été mis à la disposition de l’Ong par Save The Children. Il est cogéré par l’ONG Cavoequiva et la Formation Marie Thérèse Houphouët Boigny des 220 logements.

Abris

5 familles d’OEV du fait du VIH ont bénéficié d’un abri grâce à l’apport financier de Save The Children.

Prise en charge alimentaire

La prise en charge alimentaire consiste à apporter de la nourriture (riz, huile etc.), faire le diagnostic nutritionnel et apporter un appui nutritionnel. 8 OEV ont bénéficié d’un appui nutritionnel.

Réinsertion familiale, économique et socio professionnelle

  • 08 jeunes filles victimes de prostitution, d’exploitation et de VBG ont été intégrées dans le cadre familial. Cette activité a consistée à recherche la famille de la jeune fille, faire la médiation et l’insertion dans la famille, un moyen pour réduire le taux de prostitution de la jeune fille.
  • 26 OEV ont bénéficié d’appui économique. 17 OEV ont bénéficié d’activités génératrices de revenus. 09 jeunes filles victimes de prostitution, d’exploitation et de VBG ont bénéficié d’une activité génératrice de revenu. Ces AGR ont été financées par l’Ong Italienne Terré d’Incontro.
  • 12 jeunes filles victimes d’exploitation, de prostitution et de VBG ont été mises en foyer d’accueil dont 11 au centre Bolobi et 01 au Bice (Bureau International Catholique de l’Enfance).

La mise en place de la maison d’expression financée par l’UNFPA permettra de former les jeunes filles dans les métiers suivants : coiffure, couture, art floral. Elles bénéficieront d’une compétence de vie pour s’assumer dans la vie. Ce projet permettra à court terme d’insérer ces jeunes filles dans le tissu économique et les rendre financièrement autonomes.

Mais la crise socio-politique a ralenti la mise en œuvre de cette maison.