L’ONG Cavoequiva et la Fondation de France renforcent le pouvoir économique des femmes infectées ou affectées par le VIH/sida dans la commune d’Adjamé

En 2011, l’ONG Cavoequiva a bénéficié d’un appui de 10.000 Euros dans le cadre du projet « Séguikô » afin d’apporter une réponse à la situation des jeunes filles victimes de traite, d’exploitation du travail et de la prostitution infantile infectées ou vulnérables aux IST/VIH/sida. L’un des pans de ce projet, est le renforcement économique des femmes vivant avec le VIH ou affectées par le VIH/sida dans la commune d’Adjamé. 20 femmes ont bénéficié d’un appui financier pour mettre en place des AGR.

Les femmes bénéficiaires d’AGR sont des femmes vivant avec le VIH ou affectées par le VIH/sida. Ces femmes éprouvent d’énormes difficultés à se prendre en charge de façon durable. Du fait de leur statut sérologique, elles ont été soit abandonnées par leurs conjoints ou vivent dans une situation de précarité suite au décès du conjoint. Sur la base des projets soumis par les femmes, l’ONG Cavoequiva a octroyé un financement à 20 femmes vivant dans une situation très précaire, grâce à la Fondation de France. Chaque femme a bénéficié d’un appui de 76 euro pour mettre en place une activité de génératrice de revenu. La majorité des activités mises en œuvre sont :

  • La vente de vivriers
  • Vente de poissons

La remise des fonds a eu lieu à l’ONG Cavoequiva en présence des responsables de ladite structure, les Centres Sociaux des 220 logements et Santé, le District Sanitaire d'Adjamé, PLSHV et les ONG partenaires.

Les conseillers de l’ONG ont été chargés de faire le suivi et l’appui technique aux bénéficiaires.